Quand le Kiwanis donne des ailes

Actualité
Retour aux actualités

Kiwanis%20donne%20des%20ailes.JPG

Celles-sur-Ource. Les jeunes de l’institut Chanteloup ont vécu   un baptême de l’air. Embarquement immédiat.

Ils viennent de reposer le pied sur la terre ferme, des étoiles plein les yeux. Vingt jeunes en situation de handicap de l’institut savinien Chanteloup ont réalisé leur baptême de l’air, mardi matin, depuis l’aérodrome de Celles-sur-Ource et à l’initiative du club Kiwanis Arcis-Val d’Aube.

Kévin, 14 ans, qui avoue avoir eu « un peu peur » au moment de l’embarquement, a profité à fond de l’expérience. Le moment le plus exaltant pour lui : apercevoir la ville de Bar-sur-Seine « comme je ne l’ai jamais vue » . L’adolescent se dit prêt à réembarquer « dès maintenant » .

Même remarque pour Ramatoulaye. À 18 ans, la jeune femme a déjà pu voler en direction du Mali dans un long courrier. C’était en revanche une première pour elle d’embarquer à bord d’un monomoteur. « Une expérience géniale » , explique-t-elle en souriant timidement.

Tous ces jeunes gens souffrant d’un handicap moteur, auditif ou visuel ont décollé à bord d’avions des associations Réseau du sport de l’air (RSA) Sud Champagne et Libre comme l’air, dont le but est de faire voler des personnes à mobilité réduite grâce à un avion adapté. Le plan de vol prévoyait le survol de la plaine et des villes de Bar-sur-Seine et Bar-sur-Aube. Les passagers ont ainsi pu oublier, le temps d’un instant, leurs difficultés.

« Voir leurs visages au moment du retour est juste un bonheur »

« Ce baptême de l’air leur permet de vaincre l’appréhension, la peur qu’ils ressentent au moment d’embarquer. Et voir leurs visages au moment du retour est juste un bonheur » , se félicite l’éducatrice spécialisée Marion Latouche. Bien évidemment, tout ce petit monde est reparti avec une médaille et un diplôme. Mais, dans le cas présent, les meilleurs souvenirs ne sont peut-être pas matériels…

L'est-Eclair du 12/07/2018: Rémi le lez

Télécharger l'article en PDF: Ici